Palais de Justice de Faro - PMA
Remodelação do Palácio da Justiça de Faro, Pardal Monteiro Arquitectos
Remodelação, Palácio da Justiça de Faro, Pardal Monteiro Arquitectos, palacio, arquitetos
1405
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-1405,language-fr,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_over_content,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

Palais de Justice de Faro

Remodelage du Palais de Justice de Faro
IGFEJ – Instituto de Gestão Financeira e Equipamentos de Justiça

 

Le bâtiment a été construit du début pour installer les services de la Cour de Faro et les services des registres et notaire. Le projet a été réalisé par l’architecte Raul Rodrigues Lima et a été inauguré en juin 1962.
Pendant plus de cinq décennies d’opération, il subit plusieurs adaptations fonctionnelles impliquant des changements intérieurs, mais son image extérieure fut généralement maintenue.
En tenant compte des changements fonctionnels dictés par la nouvelle «Carte Judiciaire», combinée avec la nécessité de réhabiliter le bâtiment, l’IGFEJ nous a confié le développement du projet global pour l’ensemble de la propriété.
Le bâtiment en question a les caractéristiques constructives habituelles de l’époque et une image qui s’identifie facilement à l’image des années 60 des bâtiments publics destinés aux tribunaux.
Il se compose de deux étages principaux occupant toute la zone d’implantation, d’un sous-sol semi-partiel et d’un étage au niveau du toit partiel.
Constructivement, il est caractérisé par une structure réticulée de piliers, de poutres et de dalles en béton armé, de murs de façade et de cloisons en maçonnerie de brique céramique. Certaines des partitions les plus récemment appliquées sont des plaques de plâtre structurées avec structure métallique.
Les toits qui étaient initialement sur la terrasse ont été plus tard modifiés, étant maintenant constitués par des «canaux» de fibrociment.
Le cadre est en aluminium anodisé de couleur naturelle avec un simple verre dans les rebords des fenêtres et une charpente métallique vernie dans les portes d’accès. Les travées du rez-de-chaussée sont équipées de volets roulants extérieurs.
De la solution
L’intervention se concentre sur deux aspects fondamentaux: la réhabilitation générale du bâtiment, l’annulation de la détérioration physique et esthétique, le remodelage fonctionnel et «l’habitabilité» et les conditions environnementales qui sont fondamentales pour le bon fonctionnement général de la Cour.
Des aspects fonctionnels
Sur le sol de l’entrée principale (étage 0) et de l’Atrium principal, nous avons le secrétaire du député, la section centrale et la circulation qui donne accès à la salle d’audience 2 et la nouvelle salle d’audience 3. Lié à cette diffusion ont également les deux chambres témoins et l’accès interne à l’étage supérieur par l’escalier central et nouvel ascenseur. De cette zone nous accédons à une zone d’accès conditionnée constituée par bureaux destinés aux magistrats et à l’administration. Dans cet étage nous avons la zone des cellules, avec connexion à l’extérieur par propre porte et avec connexion à deux salles d’Audiences de cet étage et à celle du dernier étage à travers de la colonne de circulations verticales. De cet étage par l’escalier central et nos propres escaliers, nous arrivons à l’étage inférieur (étage 01) destiné aux archives et aux dépôts.
À l’étage supérieur (étage 1) et à partir de l’hall principal, nous avons le site criminel, la salle principale du public et la circulation à travers laquelle la Cour pénale centrale est accessible, et la zone réservée aux magistrats.
Grâce à l’escalier central et l’ascenseur nous arrivons au 2ème étage et le toit. Ce plancher partiel est entièrement dédié au dossier de la Cour.
Accès vertical et circulation
Le bâtiment a plusieurs accès extérieurs étant le principal et pour usage public la façade principale qui donne accès à l’atrium à partir duquel l’accès aux espaces publics situés aux étages 0 et 1. Sur la façade arrière est l’accès des magistrats et des employés.
Les accès restants sont ceux des détenus, qui donnent aux cellules, et l’accès à la salle de dépôts, à la fois de la cour.
Dans la façade latérale, une nouvelle sortie a été créée pour l’extérieur, reliée à un escalier qui dessert les étages 0 et 1, destinés exclusivement à la sortie de secours.
A l’entrée principale a été créé un accès pour les personnes handicapées constitué d’une rampe qui se développe au long de la façade latérale.
Dans la zone publique, nous avons l’escalier principal qui relie les principaux atriums des étages 0 et 1.
Dans la zone centrale du bâtiment, nous avons l’escalier qui dessert les quatre étages. Dans cette élément, un nouvel ascenseur a été installé qui facilitera non seulement le mouvement des personnes à mobilité réduite mais aussi le mouvement entre les services et entre ceux-ci et les fichiers.

Client:

Diâmetro II

Propriétaire:

IGFEJ – Instituto de Gestão Financeira e equipamentos da Justiça

Localisation:

Faro

Surface d’intervention:

Environ 2.395 m²

Projet:

2013

Programme:

Remodelage complet du bâtiment en tenant compte de la nouvelle organisation fonctionnelle et de l’installation / réinstallation des services.

Équipe:

Architecture

– Manuel Cottinelli Telmo Pardal Monteiro – Architecte

– João Cottinelli Telmo Pardal Monteiro – Architecte

– Sónia Machado Mendes – Architecte

– Pedro Cunha – Architecte

– Paulo Fontainha – Architecte

– Mariana Silva – Architecte

– Cláudia Domingues – Designer

– Rodrigo Moutinho

Fondations et Structure

– Paulo Reis – Ingénieur

Équipement et installations d’eau et d’égouts

– Diâmetro II

Installations mécaniques et équipement

– João Rocha – Ingénieur

Installations et Équipements électriques et de télécommunication

– Luís Serrão – Ingénieur

Sécurité et Protection contre l’incendie

– António Portugal – Architecte

Category

BÂTIMENTS PUBLICS